Sèvre nantaise et viaduc de Barbin

 

 

 

 

 Btn_telechargerFiche

 

Des crues, des remous, des tourbillons, c'est qu'elle a de la force la Sèvre Nantaise !

Exploitée pendant bien longtemps, elle a largement participé à l'essor économique de Saint-Laurent-sur-Sèvre en lui permettant de conserver sa population et même de l'augmenter malgré son éloignement des grandes villes.

Une aubaine pour cette région enclavée dont le besoin de s'ouvrir aux autres régions grandit à partir du 19e siècle. Les habitants du bocage vendéen veulent alors en finir avec l'éloignement et les difficultés d'exportations des produits.

Comme le chemin de fer se développe, on envisage la construction d'une voie ferrée.

Le projet séduit d'autant plus qu'il pourrait permettre d'acheminer des engrais pour améliorer les cultures ou d'importer du charbon ou des matières premières pour les industries.

En 1904, les travaux du viaduc de Barbin débutent enfin.

Situé aux limites sud de Saint-Laurent-sur-Sèvre, Barbin est ce grand et haut pont de pierres avec ses piliers massifs qui forment des arcades.

Au tout début du 20e siècle, c'est un chantier d'envergure. Les travaux durent jusqu'en 1907.

Lorsqu'on s'y rend en empruntant les sentiers de randonnées, on peut observer des dates sur le pont : 1904 - 1907. Graver chacun de ces chiffres a représenté près de huit jours de labeur pour le sculpteur.

Malheureusement, en 1944, pendant la seconde guerre mondiale, une bombe frappe l'une des arches du viaduc. La reconstruction est lancée rapidement, mais s'éternise...

Ironie du sort, une fois la remise en état effectuée, le train n'est déjà plus utilisé par les voyageurs, seulement par les marchandises. D'autres moyens de transport l'ont remplacé !

Le beau Viaduc de Barbin n'a donc pas beaucoup servi... même si, heureusement, depuis 1985, un train touristique à vapeur circule à nouveau dessus.