Les outils missionnaires du Père de Montfort

 

 

 

 

 Btn_telechargerFiche

 

Entre 1701 et 1716, le Père de Montfort prêche des missions dans l'Ouest de la France.

Cet amoureux des croix va au devant des familles, dialogue avec les jeunes, aide les démunis... Il écrit même des cantiques sur les airs des chansons populaires pour aider les plus réticents à se tourner vers Dieu.

Il prêche, instruit, exorcise, confesse avec bonté et simplicité. Lorsqu'au détour d'un chemin, il lui arrive de constater que les lieux de cultes sont endommagés, Montfort rassemble alors toutes les bonnes volontés et entreprend les travaux comme à la chapelle de l'Ile d'Yeu, à l'église de La Garnache ou celle de Sallertaine...

Pour chaque mission, Montfort organise une procession au cours de laquelle la population défile, vêtue de longues aubes, de capes, brandissant bannières et fanions. Ces moments de recueillement précèdent souvent un acte cher au prêtre : le renouvellement des voeux de baptême.

Au terme des ces célébrations, qui marquent souvent la fin de la mission, Montfort invite les fidèles à ériger une croix et parfois même, un calvaire.

Plus les croix sont grandes et visibles, plus le missionnaire est heureux !

Voilà qui explique le magnifique et monumental calvaire de Saint-Laurent, même s'il n'est pas le plus grand initié par Montfort.

Celui de Pontchâteau, le plus remarquable, est situé sur l'un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Sa construction débute en 1709 et dure 15 mois !

15 mois de dur labeur au terme desquels le roi Louis XIV ordonne de tout détruire la veille de sa bénédiction.

Un ordre que Montfort applique avec autant de ferveur que sa construction !

Pourtant, après plusieurs destructions et reconstructions, le calvaire

est encore là ! Les fidèles se sont mobilisés, l'ont reconstruit et même agrandi... Inspirant au passage d'autres constructions similaires comme le calvaire de Challans.

Aujourd'hui, à Pontchâteau, le site du calvaire compte un parc de 14 hectares, une grotte, des fresques... et toujours ces croix aux incroyables dimensions qui lui donnent ce côté grandiose...