Chapelle Sainte-Anne

 

 

 

 

 Btn_telechargerFiche

 

L'histoire de la chapelle Sainte-Anne débute en 1848, à la suite d'une mésaventure vécue par le Frère Siméon, alors Supérieur Général des Frères de Saint-Gabriel.

Victime d'une impressionnante chute de cheval dont il ressort indemne, le Frère formule le voeu, en signe de reconnaissance, d'édifier une chapelle consacrée à sainte Anne, la mère de la Vierge Marie dont le culte est très répandu au 19e siècle.

L'emplacement de la future chapelle est trouvé en 1855. Il s'agit d'un endroit déjà occupé par la « Croix de Caillas », dans le piédestal de laquelle le Frère Siméon glisse une médaille et s'adresse à sainte Anne en ces mots : « J'ai semé votre médaille ; à vous maintenant d'y faire pousser une chapelle ».

Cinq ans plus tard, grâce à la mobilisation de plusieurs bonnes volontés, la chapelle est bâtie ! Le 8 avril 1861, le Père Galliot la bénit devant 4 000 personnes.

Par la suite, et pendant de nombreuses décennies, les élèves de Saint-Gabriel s'y rendent tous les dimanches de l'année scolaire.

Récemment restaurée grâce à une nouvelle souscription, cette chapelle néogothique est agrémentée de vitraux réalisés par Julien Léopold Lobin.

Le même maître-verrier qui avait réalisé les vitraux de l'ancienne église paroissiale aujourd'hui remplacée par la Basilique.