Chapelle des Pénitents

 

 

 

 

 Btn_telechargerFiche

 

En 1716, quand Montfort arrive à Saint-Laurent-sur-Sèvre, la place actuelle n'existe pas encore.

L'espace est occupé par les tombes du Petit Cimetière et la chapelle Notre-Dame-des-Grâces. L'édifice, dont la date de construction est antérieure à 1601, appartient aux châtelains de la Barbinière.

Lors de sa mission, le père de Montfort encourage les Saint-Laurentais à s'établir en confrérie. Pour les femmes célibataires, il fonde la confrérie des Vierges et pour les hommes, celle des Pénitents Blancs.

La chapelle devient le lieu de réunion de la confrérie masculine et prend alors le nom de chapelle des Pénitents.

Juste après la Révolution, pendant les Guerres de Vendée, la chapelle, le cimetière et les maisons qui l'entourent, subissent les assauts de deux colonnes infernales.

Des dizaines de personnes sont massacrées, les maisons incendiées, la chapelle est transformée en dépôt à grains pour l'armée républicaine...Après ces temps difficiles, il faut reconstruire.

Vers 1801, la maison Supiot, aujourd'hui démolie, est édifiée.

La chapelle des Pénitents, en mauvais état, est déclarée en ruines.

Quant au Petit Cimetière, où se trouve la sépulture du Frère du Saint-Esprit

Joseau, l'un des premiers Saint-Laurentais à soutenir les Filles de la Sagesse, il est désaffecté.

En 1809, la commune achète la chapelle. Elle est détruite et remplacée par la place des Pénitents.

À l'aube du 20e siècle, la place change de nom pour devenir la place Saint-Gabriel, en lien avec le pensionnat tenu par les Frères enseignants.